26 février 2010

Un sourire...


A peine que j'étais descendu du métro que je piaffais déjà... Pour rien. Un agacement qui me suit depuis plusieurs jours... D'un pas décidé et rapide de grimpais les quelques marches qui me ramenaient à la surface... Sapristi! Sale temps... Un automne en plein hiver... Et je n'ai pas de parapluie...!

Perchée sur mes talons, je refuse de patienter... Il vaut mieux que je rejoigne cette satanée bibliothèque au plus vite!

Satanée? Non, j'aime le cadre de cette immense bibliothèque... J'aime ces grandes baies vitrées, cette moquette rouge et ces grandes tables... Des petits pas très rapides... J'aimerais aller très vite mais sans prendre le risque d'une chute.

Lorsque je traverse le parvis, mon cœur s'affole... J'y suis presque. Au portique quelques personnes font la queue... A tour de rôle, le vigile salue, contrôle les sacs et remercie.

Lui... Il est juste avant moi... Monsieur déborde de bagages*... Il met un temps fou (?) à poser ses affaires, à vider ses poches... Je m'impatientes... Je bouillonne... "Purée! Il est venu avec toute sa maison??"...

Enfin... Enfin son contrôle prend fin... Il se met sur le côté histoire de refaire ses bagages*! Une seconde pour moi, avec le temps j'ai pris l'habitude de tout regrouper... De plus je ne déménage pas mon appartement pour m'y rendre!!

En longeant le long couloir qui me mène à la salle où j'ai mes habitudes de vieille fille rigide je piaffe à l'idée que la place où j'aime m'installer ne soit libre... Puis je me console en me disant, qu'avant toute lecture j'irais prendre un petit thé à la cafette... C'est à ce moment là que j'entends...
-"Mademoiselle... s'il vious plé"...!

Oh! Mon Dieu... Me dis-je... Que me veut-il? En plus Mademoiselle!!!

Le seul qui puisse être derrière moi... Ne peut être que l'homme aux milles bagages! Je venais de réaliser du fait de mon impatience je n'avais daigné lever les yeux vers lui... Jusque là je ne l'avais perçu que de dos!

Péniblement, je me retournais préparant un sourire politiquement correct...

- Oui...?

Ce que je perçu... Me fît instinctivement me redresser... C'est à peine si je ne me retenais de me recoiffer...

L'homme aux milles bagages... Affichait... Un magnifique sourire, des yeux pétillants... Et un soupçon d'accent* craquant qui fît instantanément disparaître ces bagages!!

Je me suspendais à sa question.

- Je vous prie m'excouser... (Oh! non, ne le soyez pas... Dites... Dites.) C'est la première fois que je viens ici... Et j'ai un peu de mal à me situer, c'est immense...

Qui l'eût cru...?? Je me fis guide...

Il a suffit d'un sourire pour que je ne piaffe plus.
Finalement Mademoiselle... C'était pas plus mal!




* De bouquins!
* Italien!


19 commentaires:

Dita a dit…

ah mais ça quand on ne lève pas le nez , on passe à côté de plein de choses!!! MDR:)
ah ces parisiens ,ça fonce , ça fonce ...
:))

Deftones75 a dit…

mi piacce la fellazione ! voilà tout ce dont je me souviens en italien. Je sais c'est pas glorieux.

Vellini a dit…

@Dita: C'est vrai, c'est vrai... Lorsqu'on ne lève pas le nez, on passe à côté de beaucoup de chose... Ceci dit il aurait peut-être fallu que je ne lève pas le nez... J'ai passé une bonne partie de l'après-midi à discuter!!! Arrrrrfff!

@Deftones: Qu'est que c'est ça?? J'en devines le sens... Mais peut-être faudrait-il que je lui pose la question? ;)
Ceci dit ce n'est peut-être pas glorieux mais c'est très explicite!!!!

Monsieur a dit…

Avec le dernier fantasme publié, vous allez avoir des demandes, c'est évident. Je vous embrasse.

Vellini a dit…

@ Monsieur: Sourire... Non, je ne pense pas, car ils sont très peu nombreux à vouloir partager un baiser ou une caresse avec un autre homme.
De plus ce n'est vraiment pas, mais vraiment pas le but recherché. Mes fantasmes sont souvent que des fantasmes! ;)
Je vous embrasse également.

Maître Décadent a dit…

Vous êtes revêche ! on peut même pas déposer des petits commentaires sur ce qui nous fait diablement fantasmer ! Bon ben pour le billet précédent et le billet suivant... je ferai bien de tout ceci mon petit quatre heure. Voyez, vous avez au moins un candidat ! Rires.

Ciao ciao
:)

Vellini a dit…

@ Maître Décadent: Sapristi! Ne me tentez pas! Ne me tentez pas, je vous prendrais au mot! Oh! Que si! :)

Maître Décadent a dit…

prenez moi au mot... oh que oui !

Vellini a dit…

@Maitre Decadent: Vous m'en laissez reveuse :)... Chut... N'en dites pas plus.

Maître Décadent a dit…

chut...
http://cadencesensuelle.canalblog.com/archives/2009/02/22/12631197.html#comments

Vellini a dit…

@Maître Décadent: Vous avez décider de me rendre folle... Folle de désir c'est ça?! Bravo :))

Maître Décadent a dit…

Cela vous embête si j'arbore un petit sourire très satisfait ? Je veux bien vous rendre folle de désir, oui, j'assume. Dois-je en conclure que cela vous a plu ?

Vellini a dit…

@Maître Décadent: Je ne sais si plaire est le bon terme... J'ai adoré! J'aime le brut. Alors j'ai diablement accroché à l'ambiance, aux mots! ;)

Maître Décadent a dit…

Une pensée :
si je n'avais pas osé poster ce commentaire lié à d'autres textes que celui injustement commenté, vous n'auriez pas pu adorer ces diableries brutes.

Conclusion :
vous devriez permettre les commentaires y compris sur vos instants les plus décadents, cela prolongerait un peu plus vos rêves fiévreux.

Pour le reste :
vous aurez donc constaté que j'accroche aussi à ces idées là. sourires

Vellini a dit…

@Maître Décadent: Justement!!!! Depuis vous me hantez! :)))
Non, plus sérieusement... C'est pas faux ce que vous dites. Juste que je suis fort absente depuis plusieurs mois... Je crains juste de ne pouvoir répondre aux commentaires rapidement, et en plus je ne trouve de temps pour prendre plaisir à lire mes blogs amis. Donc j'attends un peu que ma vague de trop plein de travail passe. ;)

Maître Décadent a dit…

Ah ces fantômes qui nous obsèdent ! J'ai relu le texte il y a quelques minutes, j'ai bien fait j'en avais oublié la moitié ! sourires.
Pour la vague : bon surf

petite française a dit…

Sourire... Ainsi, vous aussi, vous n'avez pas trop le temps ? Mais pourquoi fermer les coms, ceux qui commentent n'attendent pas forcément de réponse, (quoique).
Je découvre, et j'en suis ravie et flattée, qu'une photo trouvée chez moi vous ai inspiré autant et si bien ! Malheureusement, je n'ai pas la source. Ainsi donc vous passez en silence. quel plaisir de le savoir.
Bon, je vous laisse avec MD et ses mots (ou maux...)
B

Vellini a dit…

@Petite Française: Je pense qu'indirectement on attend plus au moins une réponse, ne serais-ce qu'un signe pour avoir la certitude que l'auteur nous a lu. Je ne sais plus sur quel blog son auteur en avait un peu ras le bol d'avoir des stats grandissants et très peu de comm... Et pourtant bien de fois j'ai lu des blogs et je n'ai laissé aucun comm. Soit parce (Dieu que c'est beau!) tout est dit... Soit je ne veux pas tomber dans un comm qui m'amènerais directement sur une comparaison... Et forcément si dans mon silence je reviens c'est parce que j'aime...

Chez moi, c'est mitigé... Je manque de temps, c'est vrai. Mais aussi les comm. conditionnent quelques fois notre attitude (J'ai vu des blogueuse s'effeuiller petit à petit au rythme des comm...)... Bref...

Heuu... Les mots et non les maux je préfère. Il n'y a pas de maux dans les fantasmes. ;)

Maître Décadent a dit…

Hier j'ai lu le commentaire de Petite Française avant de lire votre réponse quelques dizaines de minutes plus tard. Je me suis dit que vous choisiriez les "mots" plus que les "maux".

J'ai souri lorsque j'ai lu votre réponse plus tardivement dans la journée.

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés.