29 novembre 2008

Désir de sodomie


De nos jours il apparaît inimaginable qu'une jeune et jolie femme d'une trentaine d'années n'ait jamais connu le plaisir de la sodomie, alors quelques fois entre amis on feint d'être au point ou l'on préfère n'émettre aucun commentaire, et malheureusement c'est là ou ça se corse.
- Alors, Vellini, tu nous racontes ... qu'en penses-tu ?
- Ah, ah, ah ... (vous connaissez ce rire qui nous aide à trouver l'excuse parfaite). Oh ! Si vous saviez, je préfère me taire !
Ouf !

Ce n'est pas que je n'aime pas la sodomie, non, je ne sais si j'aime ou pas, je ne l'ai jamais pratiquée. Pourquoi ? Je me pose encore la question. La première fois où je l'ai sollicitée j'avais 17 ans et lui 18, alors à défaut de pénétration vaginale, je lui demandais toute hésitante si nous pouvions ... Pour réponse il m'avait regardée tout étonné (mon Dieu, que n'avais-je pas dit là ?!).
- Non ! Je n'aime pas ça.
J'en étais restée tétanisée.

Aujourd'hui, j'aimerais vous offrir ma première sodomie. J'aimerais que vous me conduisez vers la découverte de cet autre plaisir, ce plaisir différend qui ne cesse de chatouiller mon ventre. J'aimerais savoir si mon orgasme sera aussi explosif que lorsque ma chatte s'enflamme.

Alors, allons-y. Ce jour est arrivé.

Nous dînerons dans ce petit restaurant de Rueil en forme de caverne. Le charme de ce restaurant réside plus en ses patios qui isolent les clients, et qui créent un cadre très intime, à l'abri des regards. Tout le long du dîner, je vous séduirai, vous exciterai, caresserai votre membre de mes pieds. Une fois que vous serez enflammé, je décalerai ma chaise pour ne plus me retrouver face à vous mais à vos cotés, et là vous devrez me susurrer les plaisirs à venir, tout en glissant une main entre mes cuisses afin de percevoir mon désir pour vous, mon envie de vous. Dans ce sexe humide et prêt à vous accueillir, peut-être introduirez-vous délicatement un doigt. N'y tenant plus, je vous inviterai à regagner notre hôtel.

Ce soir, je serai égoïste afin que ma découverte soit parfaite, totale. Vous m'allongerez, vous me déshabillerez sous vos baisers, puis vous lècherez ma chatte comme vous savez faire, l'ondulation de mon bassin, mes gémissements vous feront comprendre que j'aimerai ça. Alors vous glisserez votre langue entre mes fesses ... humm humm, la rencontre de votre langue sur mon anus, la découverte de cette nouvelle sensation me feront crisper les fesses, mon bassin se lèvera, et là vous maintiendrez votre langue. Je me détendrai, j'apprécierai. Aussi, lorsque je serai fin prête, vous introduirez votre doigt, que vous aurez pris soin de glisser d'abord dans ma bouche pour que je le lubrifie.
- Lèche ma beauté, mouille bien ce doigt qui va te pénétrer.
Après que vous ayez encore stimulé mon clitoris et léché mon anus, vous glisserez votre doigt. Humm ... quelques mouvements de va-et-vient, et vous inviterez un second doigt à venir grandir mon plaisir naissant. Aussi incroyable que cela puisse être pour moi, je vous supplierai d'introduire votre sexe en moi.

15 commentaires:

Vallisnéria a dit…

perso, cette pratique ne me donne pas d'orgasme
C'est le partenaire, qui d'ailleurs le sollicite toujours, qui prend du plaisir
C'est vrai ce que tu dis en entête... "il paraît inimaginable..." comme si on était tous formatés pareil...
mais ce n'est pas le cas !
bien à toi

Vellini a dit…

@ Vallisnéria: C'est bien là ma question, celle de savoir si l'orgasme existe réellement, si elle différente, si on apprécie... autant de questions qui lorsqu'on a pas essayé, et que bien souvent en s'entend dire que "c'est diablement bon"...Alors la curiosité prends le dessus.

Je me souviens d'une amie qui après m'avoir regardée avec des yeux éberlues, comme si je sortais de la planète mars, me lançait "ma pauvre, tu ne sais pas ce que tu loupes!!"

Merci, d'y tempérer. ;-)

L singulière plurielle a dit…

personnellement la sodomie est la pratique qui m'amène le plus loin dans mon plaisir... et c'est moi qui suis demandeuse de ça... chacun sa route ...

quel plaisir de lire ton blog, je reviendrai ...

Kinky a dit…

Il me semble que beaucoup de femmes mentent sur ce sujet, prétendent la pratiquer pour ne pas passer pour une ringarde.

Pour ce qui est du plaisir qu'elle procure, cela dépend des personnes et des partenaires.

Vellini a dit…

@ Lsingulière: bienvenu à toi, et merci.
Le plaisir de la sodomie est encore pour ma part quelque chose d'inconnue, je suis curieuse et à la fois enjouée de le découvrir. Ensuite...Ensuite, je vous le confierai..;-)

Vellini a dit…

@ Kinky: Je ne sais si elles sont nombreuses à mentir, mais celles qui me sont proche, semblent la pratiquer pour leur propre plaisir et non pour le côté ringarde. La ringarde serait plutôt moi..! Ouille! Mais comme elles n'en savent pas grand chose...hé hé

Alors vous me pensez ringarde?? Zut! :-(

Le plaisir qu'elle procure, vue l'état de désir que j'éprouve, je pense qu'un titillement suffirait à me faire fondre, les suites...Je sais pas!

Merci de votre passage, et bienvenu!

Kinky a dit…

Vos amies confirment donc que la sodomie est source de plaisir ;-)

Non je ne vous pense pas ringarde. La sodomie n'est nullement un passage obligé. La seule chose que je trouve ringarde c'est les femmes qui ne sucent pas. Rires...

L'état de désir que vous éprouvez ? Seriez-vous délaissée ?

Vellini a dit…

Délaissée? Non, il a juste fait la bêtise de partir. Une belle connerie, il le sait, peut-être pense t-il que j'ai également fait la connerie de ne pas le retenir?! Non pas délaissée, le terme est péjoratif.

Le désir, oui, la curiosité... Cependant, il va de soi que j'ai longtemps refusée cette pratique, aujourd'hui je me sens fin prête. Rien de plus.

Kinky a dit…

Le tout est de savoir si vous pensez avoir fait la connerie de ne pas le retenir.

Vellini a dit…

@ Kinky: Non, je ne le pense pas.

Comme une image a dit…

Je suis d'accord avec Kinky ; la sodomie n'a rien d'obligatoire, elle peut faire péter les plombs de plaisir, faire mal, ou encore être sans intérêt sinon celui de faire plaisir à son partenaire.
Je pense aussi que c'est une pratique qui s'aprivoise : si plaisir il y a, ce n'est probablement pas la première fois qu'il s'imposera (à cet égard, le témoignage de L singulière plurielle serait enrichissant).
Oui c'est une invitation à la découverte et à la ... persévérance !

Titia d'or a dit…

Et après votre demande... Qu'il introduise son sexe en vous... Comment voyez vous, comment imaginez vous 'la chose'? Plaisir assouvi? Abandon total? Peur?
Désir d'une jouissance différente? Car elle existe, vraiment...
Je vous souhaite une bonne nouvelle année de plaisirs nouveaux, peut être...

502 a dit…

Heu...

Vous recrutez sur cv et lettre de motivation ?

Vellini a dit…

@502: L'idée aurait été pas mal... Mais mon Dieu que ce texte est vieux! ;)

Maître Décadent a dit…

Vieux... mais le plaisir de le découvrir reste intact.
"Alors Vellini, tu nous racontes ?"

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés.