26 décembre 2008

Plaisir exquis


Il existe des plaisirs, tant de plaisirs que quelques fois je me résous à tous les englober en un seul, celui du plaisir d'aimer, le plaisir d'aimer les plaisirs, tous ses plaisirs qui rendent la sexualité merveilleuse. Le plaisir de s'abandonner, de ne plus être maître de son corps, le plaisir de redécouvrir chacun de nos sens.
D'apprécier le toucher, pour découvrir ou redécouvrir des zones érogènes, sensibles.
D'affiner son odorat afin de percevoir toutes les odeurs, les plus infime, les plus intime.
De voir chaque parcelle du corps de l'autre, de le voir comme nous ne l'avons jamais perçu.
De goûter à l'ensemble des secrétions.
D'entendre le plaisir, pour le moduler, le grandir, et l'exploser.

Ce plaisir d'aimer qui nous oblige à satisfaire l'autre.

Aussi, il existe un plaisir exquis, un plaisir qui me rend dingue.

Le cunnilingus, ce petit plaisir savoureux, tendre, doux, délicieux.

Je rêve d'une léchouille gourmande, non pas baveuse, rapide, ou affamée. Non d'un cunni élégant, fin, agile, distingué, raffiné, subtil, enivrant,voluptueux, fait avec gourmandise. J'aimerais qu'il prenne le temps de me découvrir, de me déguster tel un bon vin. Qu'il admire ma chatte, qu'il la hume, qu'il la touche, qu'il l'entende frémir et qu'il la goûte.

J'aimerais qu'il prenne son temps, le temps, il va de soi que ce plaisir pour ma part n'est pas une fin mais une mise en bouche, un de ses préliminaires qui m'ouvre l'appetit, qui prépare ma gourmandise, qui me rend sensuelle, bestiale et catin à la fois.

J'aimerais que ce plasir soit renversant... si renversant que j'aimerais être prise à la renverse.
Allongé sur le ventre, mes genoux prenant appuis légèrement dans le lit, surélevant ainsi mon bassin pour favoriser l'offrande de ma croupe. J'offrirais ma chatte et mes fesses au gré du désir de sa langue, un plaisir double, un mélange entre un anulingus et un cunnilingus. J'aimerais sentir sa langue parcourir mon sexe, ses mains caressants mes fesses, sa langue remontant, fouillant mon petit trou et retournant baiser cette chatte humide et enflammée. J'aimerais qu'il s'arrête, qu'il tente de pénétrer mes profondeurs, qu'il chatouille mon clitoris, qu'il le rende bandant.

Ainsi, toujours dans cette position, lorsqu'il me sentira fin prête à le recevoir, que mes cris, mes gémissements auront remplis la pièce, il viendra se coller à moi, engagera son membre engorgé dans mes profondeurs, ses mains sur mes hanches, je n'aurais aucun mal à me relever pour lui offrir une levrette bien méritée.

22 commentaires:

catherine a dit…

Bonjour Vellini
Je viens te souhaiter de très joyeuses fêtes.
Je souhaite aussi que l'année 2009 te soit très douce.
je t'embrasse

Animal en Quarantaine a dit…

Je vous ferais bien ce "léchage médiatique"....
Mais nous nous connaissons si peu ^ ^

L singulière plurielle a dit…

bel hommage au cuni ... tellement suggestif ... un délice !

Fred a dit…

Je vous ferai don de ma gourmandise.
Je prendrai le temps d'apprécier votre plaisir.
Je prendrai le temps de vous aimer.

Ps: Refusez-vous des commentaires sur "Pique-assiette"? J'aime vos mots.

Vellini a dit…

@ Catherine: Merci, je te souhaite également de très belles fêtes. Que l'année à venir t'apporte de tas de belles surprises mais surtout ce dont ton cœur souhaite le plus. Baisers.

@ Animal en Quarantaine: "Un léchage médiatique"..? Si cela ressemble à la névrose médiatique, je pense que nous n'avons pas besoin de nous connaître plus. Vous m'offrez votre langue et je vous offre...Tout se joue dans le psychique ;-) Sourires.

Vellini a dit…

@ L singulière plurielle: Oui un vrai délice qu'est le cunni. :)

@ Fred: Faites, faites...Offrez. :)

waid a dit…

offrir un tel délice mérite une offrande

celle de votre toison

quelques poils pour tant de volupté

une nudité pour votre félicité

infime sacrifice pour toucher au subime

que non le marché n'est pas pipé

Vallisnéria a dit…

ce que tu écris me fait penser à mon texte ici:
http://partoutchezsoi.canalblog.com/archives/2008/10/17/10986474.html
entre nous les pros du cunni-anulingus, yen a pas beaucoup ...
PS pour Animal en Quarantaine, l'avantage du plaisir virtuel c'est qu'on n'a pas de poil sur la langue :-)

Animal en Quarantaine a dit…

@Vellini
Ce "léchage médiatique" n'était qu'un bon mot, surtout ne me "lynchez" pas si vite... ;-)

Mais... ouvrez moi les portes de votre temple que j'y prosterne ma bouche et vous livre ma langue en offrande.
J'y célèbrerai ma nature et la votre, faisant de ma fouille linguale une transe mystique, et de toutes nos indécences des prières inavouables...
(je sais, je suis un grand rêveur... ^ ^)

@Vallisnéria
Je vous croyais lisse comme une soie japonaise... tout un rêve qui s'effondre ^ ^

Ibid Norio a dit…

mais c'est un texte sublime....
Noel t'as inspiré on dirait....
bizous

Vellini a dit…

@Waid: Merci pour vos mots..;-) Chuut j'ai lu quelque part que vous en avez fait un tout un art...Que vous prenez plaisir à déguster! Vous y mettez même des clémentines! lol ;-)

@ Vallis: C'est affolant! Complètement, c'est limite le même plaisir. C'est à croire que nous sortons de la même école. Joli texte, très suggestif. Bravo!

Vellini a dit…

@ Animal en Quarantaine: Mais non... Je ne vous lyncherais pas, non, je préfère tout autre chose :-)...Mon temple? Oh! Rien que d'y penser, j'en frémis. Ce rêve est si...hummm.


@Ibid Norio: Comment ça noël? Et ses "pensées"??? [http://ibidnorio.hautetfort.com/archive/2008/05/20/pensee.html#comments] Vous avez dis: "Où s’envolent tes pensées ?... ", j'y ai répondu. ;-)

L singulière plurielle a dit…

c'est si doux les fruits à manger et ceux dits défendus ...

Comme une image a dit…

@ Vallis & Vellini » Mon dieu ! Un « pro » du cunni, quel vilain terme !
Dans ce domaine, c'est au mieux de l'artisanal ! (Bon, certes, « artisan » est une profession.)
Mais comment pouvoir se prétendre « pro » pour un geste qui demande surtout de s'adapter à celle qui le reçoit. Pas de recette toute faite pour un bon cunni, une telle voudra des doigts, l'autre non, une aimera que l'on s'aventure aussi vers l'anus, une autre bondira si l'on approche de cette zone interdite, une voudra qu'on s'attarde autour du clito quand l'autre préfèrera de longs voyages le long des nymphes, etc etc etc.
Voilà un domaine où, sans conseils, on risque le faux pas.

Pour frimer un peu, je raconterai le cas d'une amante qui m'avait prévenu « le cunni j'aime bien mais je ne jouis jamais comme ça ». Et puis hop ! je me mets joyeusement à l'ouvrage (oui, joyeusement) et en un rien de temps la voilà qui décolle !
Pour ne pas faire que frimer, j'ai eu aussi des partenaires que j'ai léchées à n'en plus finir, à en avoir le frein de la langue blessé, sans en obtenir l'esquisse d'une extase.
Bref, voilà bien un domaine où je m'abstiens de toute arrogance !

TABOU le CHAT a dit…

Quel programme...Sentir vos cuisses serrer tendrement ma tête pendant que ma langue furtive et agile s'acharne sur vos lèvres, votre clitoris et d'une envie profonde s'en va poursuivre sa route en direction de votre petit trou...dernier rempart de votre féminité jamais conquise. Je vous lèche, m'imprègne de votre mouille...Je me lâche, l'étau de vos cuisses se resserre, j'aspire vos soubresauts de plaisir, vous écoute jouir et me sens pour quelques instants, aspirer par la matrice identique à celle qui m'a donné vie. J'arrête...Je jouis de ce plaisir... de votre plaisir!
A bientôt. Tous mes vœux de plaisir et de moments exquis pour cette année 2009...Et, aussi, un grand merci pour votre aide sur mon blog : TABOU le CHAT... Bien que je n'y sois pas encore arrivé, et ce, malgré plusieurs essais.
A bientôt de vous lire sur mon blog. Pour ma part, et de + en vacances, à partir de la semaine prochaine...ET SEUL...Promis, je ne manquerai pas de vous rendre visite et surtout vous lire.
Bonne soirée...Préservez-vous... Sortez couverte :-)et commencez bien l'année. Merdouille! Je commence à sentir les effets du petit jaune (Ricard) et Champagne mélangés. Serai-je en état, sur le coup de minuit d'assumer et d'assurer un parfait cunni-anulingus à ma partenaire?
Grosses bises en cette fin d'année ou en ce début 69...Que dis-je!... ce début 2009.

Vellini a dit…

@CUI: Par "Pro" je comprenais le fait qu'il existe (sans doute) très peu d'hommes appréciant titiller le petit trou au même titre que le clito... Pour le reste vous avez raison, tout dépend de la personne avec qui vous partagez cet échange.
Je note tout de même que vous vous y mettez "joyeusement"...hmmm ;-)


@ Taboulechat: Quel complément! "Je jouis de ce plaisir... de votre plaisir!"...Jouir de mon plaisir? C'est un plaisir de mes plaisirs. ;-)

Merci, pour vos vœux, je vous les retourne également.

Ps: Un secret...Languedocienne, j'étais et j'y retourne sans cesse...Chuuut. ;-)

Comme une image a dit…

À la faveur de ton lien, je relis cette ancienne note et réponds à ta réponse : l'anus, ce mal aimé ! Oui, sans doute ai-je moi-même parfois quelques réticences, lors du cunnilingus, à passer du sexe à l'anus, mais plus par peur de choquer/gêner ma partenaire (si je ne la connais pas assez) que pour d'autres raisons. Moi, j'aime tellement qu'on me le fasse que je m'en voudrais de ne pas offrir ce plaisir très riche en sensation et très doux à la fois.

Maître Décadent a dit…

Etait-ce une si bonne idée de lire votre plaisir ce soir... mon sommeil risque d'être fort agité !
sourires

502 a dit…

Vous ne prenez pas le temps de jouer au Scrabble. Ce manque de savoir vivre m'étonne de votre part.

Pour le reste, ce que je préfère, c'est lécher un cul. Vous voyez, moi j'en ai de l'éducation !

Vellini a dit…

@CUI:Oh! Ne vous inquiétez pas ... Vous ne me choquerez pas, bien au contraire, je crains de ne plus pouvoir vous oublier...!


@Maître Décadent: Agité?? Hum... Ce n'est pas pour me déplaire... Sourire.


@502: Zut! Moi qui pensait faire votre éducation!... Au final il n'existe rien que l'on puisse vous faire découvrir... Rhaaa!

Comme une image a dit…

C'est bien noté ! Quand est-ce qu'on se construit ce futur-souvenir ? :-D

Vellini a dit…

@CUI: J'aime bien la tournure de la phrase se construire un futur souvenir...Sourire ;)

Enregistrer un commentaire

Les commentaires sont modérés.